VAIDEHI DEBARQUE A DAKAR AUJOURD'HUI : Les Sénégalaises dans l’euphorie de l’accueil

VAIDEHI DEBARQUE A DAKAR AUJOURD'HUI : Les Sénégalaises dans l’euphorie de l’accueil        Vaidéhi à Dakar! Certains inconditionnels de la série culte diffusée en ce moment sur  la 2STV, n’en reviennent toujours pas. Sans doute, l’idée de voir en chair et en os leur idole, qu’ils ont jusqu’ici adulé à travers le carré lumineux et pourquoi pas, échanger avec elle, une cordiale poignée de main, en est certainement pour beaucoup. Une chose est pour le moins sûre, Vaidéhi de son vrai nom Pallavi Kulkarni est pour sa part très pressée de fouler le sol sénégalais, histoire de mieux communier avec ses admirateurs. Elle a fait cette déclaration lors d’une émission à la 2STV où elle a été jointe par téléphone. Avec le succès éclatant qu’a enregistré le téléfilm, la belle actrice a vite fini d’occuper une place de choix dans le cœur des sénégalais et plus particulièrement des sénégalaises. Nombreuses sont celles qui ont raté une heure de prière pour suivre un épisode de la série. D’autres, ont tout simplement, poussé loin leur passion pour Vaidéhi, allant  jusqu’au mimétisme. Look, port vestimentaire, tatouage… Et ce ne sont pas les vendeurs de Sari Vaidéhi ou Penjab Vaidéhi, qui nous démentirons. En effet, les dernières fêtes de la Korité et de la Tabaski ont été marquées par cette tendance exotique.  
Les hommes aussi, mais…
Les hommes ne sont pas non plus en reste, mais de là à en faire un effet de mode ? La plupart apprécient le feuilleton, mais n’en font pas pour autant, tout un plat. «C’est une histoire passionnante et captivante, mais ça reste une histoire, des balivernes en quelque sorte», relativise ce jeune peintre du quartier populeux de la Médina. Aussi, l’arrivée de Vaidéhi au Sénégal, reste pour lui et ses compères, une opportunité, ni plus, ni moins… Tandis que pour les filles, du côté de l’avenue Malick Sy, pour reprendre les propos de Fatou Bintou, «c’est du délire». «Et vous n’avez encore rien vu. Même si je ne connais pas l’heure de son arrivée, je suis prête à passer la journée à l’aéroport avec mon accoutrement de Vaidéhi et tout». Cet état d’esprit, Fatou Bintou n’est pas la seule à l’avoir. Pour cette étudiante d’Itecom, croisée au pas de la porte d’une dibiterie de la place, «réussir à serrer la main de son idole, reste la plus grande priorité». Les plus âgées, quant à elles, ont tout simplement choisi de suivre l’événement sur la 2STV, empêchées par des tâches ménagères.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.